• joueur
  • utile
  • novateur
  • impliqué
  • ouvert
  • révolutionnaire

En poursuivant la navigation sur notre site vous acceptez l’utilisation des cookies. Perso, nous on préfère les brownies pour le goûter ! En savoir plus

LumiWatch : la montre qui transforme votre bras en écran tactile

2mins à lire

La principale contrainte des montres connectées est la taille de leurs écrans : elle ne peut pas excéder un certain point au-delà duquel elle devient inconfortable et encombrante.

Des chercheurs de l’université de Carnegie Mellon ont pallié ce problème en développant la LumiWatch. Cette montre connectée projette son interfacesur le bras de l’utilisateur à l’aide d’un projecteur d’une luminosité de 15 lumens, ce qui le rend visible en plein jour. Ce dernier dispose de trois lasers de couleur rouge, bleue et verte. 

L’image projetée fait jusqu’à 40 cm², soit environ 6 pouces. Mais il y a plus impressionnant encore : l’interface est « tactile » ! Les doigts du porteur sont détectés par un capteur 2D qui analyse leurs mouvements. On peut ainsi déverrouiller la montre simplement en faisant glisser son doigt directement sur son bras. La LumiWatch fonctionne sous Android 5.1 et peut donc également projeter des applications.

L’autonomie de la montre avec le projecteur fonctionnant en permanence, n’est que d’une heure, mais si on l’utilise avec parcimonie, elle peut atteindre une journée. Il ne s’agit encore que d’un prototype. Comme on peut le voir sur la vidéo, les composants sont apparents, et la montre ne dispose pas encore d’écran. Elle n’est pas encore optimisée et bien encombrante – sa taille est environ une fois et demie supérieure à celle d’une Apple Watch.

Son coût est estimé à 600 $, ce qui n’est pas démesuré si l’on compare avec la montre connectée de la marque à la pomme. Par ailleurs un écran sera nécessaire lors de sa commercialisation. Ce serait un comble si on ne pouvait pas lire l’heure sur une montre.

Toujours plus de défi pour les UX/UI designers, qui ne doivent plus jongler entre les tailles d’écran, mais avec la morphologie de chacun !